Sortie « Verticalité » du 19 mars, retour en images.

Le 19 mars, Dounia, Elise, Eva, Fatima, Jérôme, Geoffrey, May, Olivier, Sonia et Walter, ont participé à la sortie « Verticalité » organisée au Viaduc des Fauvettes en Essonne. Cet ancien viaduc ferroviaire de la ligne Paris-Chartres construit en 1913 et bombardé en 1944 a été remis en état et équipé en 2004 par le CosiRoc pour devenir un spot d’escalade de région parisienne.

Les arches de cet ouvrage d’art offrent un environnement presque idéal pour s’initier aux techniques de la descente en rappel… cela tombe bien, c’était l’objectif de la sortie !

Rendez-vous était fixé à midi au gymnase et après quelques rappels théoriques sur les chutes en escalade et la résistance des points d’ancrage, direction Gometz-le-chatel pour rejoindre le Viaduc.

Une fois arrivés, place à la pratique : comment attacher deux cordes en toute sécurité en évitant le « European Death Knot », comment poser un nœud de machard manufacturé, dans quel sens poser le descendeur, quelle longueur de vache utiliser, …

Une fois vaché et sous l’œil implacable de Patrice (initiateur escalade et organisateur de la sortie), on franchit un par un, le parapet pour se retrouver au bord du vide …

Premier moment de stress pour certains … sous l’œil guère plus rassuré des autres …

Là, plus moyen de faire demi-tour. Il faut placer le nœud de machard, correctement positionner le descendeur, vérifier la position fermée des mousquetons de sécurité comme on vient de le répéter.

Repris en tension dans le rappel et bien calé dans le baudrier, on bascule lentement dans le vide … et à chacun son style.

Quelques mètres plus bas … on est toutes et tous contents de remettre les pieds sur le plancher des vaches.

Une fois en « confiance » avec nos techniques de rappel, un grand rappel de plus de 30 mètres de haut nous attend. Il démarre d’un puits et se prolonge en fil d’araignée c’est-à-dire dans le vide, … Malgré l’appréhension de certains et la peur du vide des autres, tout le monde a basculé dans le vide pour surmonter son anxiété.

1 commentaire

Laisser un commentaire