Suresnes Escalade

La team Compétition

La team Suresnes Escalade

Bloc ou difficulté, la team Suresnes Escalade déchire!

Encadrée par Olivier Le Breton,  la team est composée de jeunes et…moins jeunes!

2 sessions d’entrainement par semaine + de nombreuses sorties weekend et compétitions, rejoignez nous!!!

Théophile LEQUEUX, son point fort: son palmarès! Son point faible:sa coupe de cheveux !

16179483_1084354398357456_7106974563821455745_o

Palmarès:

  • 1er au classement général des coupes de France de Bloc minime 2015
  • 15e au championnat de France de Bloc 2017

Stéphane MORTIER, son point fort: la grande voie! son point faible: les mobylettes!

16179353_1084353615024201_1982252326527315293_o

Jules NICOULEAU BOURLES, son point fort: drogué de Bleau! son point faible: drogué de Bleau!

13908890_609353315906957_5051517844293272009_o

Palmarès:

  • Vice-champion de France de bloc Junior 2017

Clément CHOPLIN, son point fort: les blagues! son point faible: les bonbons!

img_9567

Naomie Fernandez Martin, son point fort: la niaque! son point faible: les poupées!

open-2016-052

Et sans oublier les autres : Abel, Lucas, Léo, Jack, Julien, Louis, Florian, Baptiste, Olivier, Lara..

img_9553 img_9811

equipe

De gauche à droite : Lara, Yannick & Claire

De gauche à droite : Lara, Yannick & Claire

img_9584

image_2imageimg_2483img_2486img_2488img_2491img_2493

 

 

Une compétition d’escalade : comment ça marche ?

Le but dans un compétition d’escalade n’est pas d’arriver le plus vite en haut du mur, contrairement à ce que l’on pourrait croire… Il existe différentes disciplines et donc 3 types de compétitions : de difficulté, de bloc et de vitesse (où là l’objectif est d’arriver au sommet de la voie le plus vite possible !)

L’épreuve de difficulté :

Dans ce type de compétition le but est d’arriver les plus haut possible dans la voie, puisque la difficulté des voies y est grande, faite pour que seuls les meilleurs des compétiteurs arrivent au sommet ! L’escalade se fait toujours en tête et plus on est haut dans la voie, plus les prises que l’on prend valent de points : on départage les grimpeurs en fonction de la dernière prise qu’ils touchent avant de tomber, sachant que si on « top » la voie c’est à dire on arrive tout en haut et on met la corde dans le relais, on a le maximum de points ! Le vainqueur est celui qui, au total, comptabilise le plus de points.
Il y a plusieurs phases dans la compétition :
– Les qualifications : Les compétiteurs doivent faire plusieurs voies, mais dont ils ont vu les démonstrations avant. A la fin de cette phase, les meilleurs seront sélectionnés pour les demi finales puis pour les finales.
– Les demi-finales et finales : Les compétiteurs sélectionnés partiront en « isolement » pendant qu’une nouvelle voie sera ouverte. Ils auront un temps limité pour l’observation de la voie pour faire leur travail de « lecture et mémorisation » de la voie c’est à dire savoir comment ils grimperont dans la voie (quels mouvement faire, où dégainer, où se reposer…) Puis ils seront appelés un par un pour faire la voie, ainsi ils ne verront pas ce que les autres ont fait.

L’épreuve de bloc :

Le bloc c’est quoi ? C’est une discipline d’escalade dans laquelle la grimpe se fait sans assurage : pas de corde ni de baudrier. Mais pas de panique : le mur ne dépasse pas les 4 mètres de haut et en dessous on met de très gros tapis rembourrés, pour ne pas se faire mal lors de la réception ! L’objectif ici est aussi d’aller le plus haut dans les blocs proposés, sachant que pour valider le bloc il faut tenir la prise finale à deux mains, en un temps donné et avec le moins d’essais possible. On a de même des qualifications, demi-finales et finales, et les blocs ouverts sont inconnus des compétiteurs ! Ce sont les « prises de zones » qui servent à les départager s’ils ne sont pas arrivés en haut.

L’épreuve de vitesse :

Cette discipline semble sûrement plus parlante : l’objectif est d’arriver le plus vite possible en haut d’une voie homologuée de 15 m de haut qui est toujours la même à chaque compétition. Après une phase de qualification où seuls les 16 compétiteurs avec les meilleurs chrono sont sélectionnés, on assiste à des 8e, quart, demi-finales et finales où les compétiteurs s’affrontent en duel et celui avec le meilleur chrono des deux est qualifié pour la phase suivante. Et à votre avis combien de temps mettent les meilleurs pour arriver en haut ? Et bien le record du monde est de 5,88 secondes : et oui ça va vite, très vite !!

 

Fin août 2017, le groupe compétition s’est rendu à Fontainebleau pour un stage de 4 jours en plein coeur des 3 pignons !

Plus d’informations ici.


Contact

Pour toute question, contactez May à : competition@suresnes-escalade.fr