Magnésie : vers un usage raisonné

La sécurité est la priorité du club et des grimpeurs de façon générale. Nous cherchons tous les jours dans notre activité de grimpe à comprendre et maîtriser les risques que nous prenons.

La magnésie fait partie des outils quotidiens du grimpeur. Son pouvoir asséchant facilite l’adhérence sur les prises. Comme nous en utilisons beaucoup, plusieurs fois par semaine, il nous a paru naturel de nous poser quelques questions et formuler des recommandations pour les adhérents du club.

Notons qu’à ce jour, il n’existe pas de consensus scientifique sur la nocivité pour la santé de la magnésie et encore moins d’étude comparant la nocivité relative de magnésies de telle ou telle marque ou type.

Ce que l’on sait :

  • Le carbonate de magnésium (MgCO3 et ses dérivés) lorsqu’il est pur n’est pas toxique a priori. Il est utilisé comme additif alimentaire (E504), dans certains médicaments ou le sel de table.
  • Malheureusement la magnésie d’escalade n’est jamais du carbonate de magnésium pur. Du fait du processus de fabrication, elle peut contenir des impuretés dont la silice (mais pas que) qui lorsqu’on en respire – même à faible dose sur une longue durée – crée un risque de maladies pulmonaires.
  • Les particules de magnésie sont parfois suffisamment fines (moins de 10 micromètres de diamètre) pour pénétrer assez loin dans le système respiratoire. Les particules fines sont mises en cause dans un autre contexte (pollution atmosphérique) ce qui peut inquiéter.
  • Avec une différence de taille : les particules de la pollution atmosphérique sont toxiques alors que dans le cas de la magnésie ce sont les impuretés qui le sont.

A-t-il déjà été établi un lien de cause à effet entre pratique de l’escalade avec magnésie et maladies pulmonaires ? Pas à ce stade.

A composition égale, la magnésie liquide est-elle moins toxique que celle en poudre ? Tout ce qu’on peut dire c’est que l’usage de la magnésie liquide génère moins de particules en suspension que la magnésie en poudre.

Ce que recommande le club :

  • Préférence à la magnésie liquide dans une pratique « bloc » (salle de pan / bloc au pied des voies) ;
  • Usage raisonné de la magnésie en poudre en voie, notamment dans les voies en dessous de votre niveau (échauffement) ;
  • Ramasser / Nettoyer quand on renverse de la magnésie en poudre ;
  • Aération autant que possible. Aération systématique dans la salle de pan ;
  • Dans ses achats de magnésie, s’interroger sur leur composition et viser les magnésies qui contiennent le moins possible (moins de 1%) de silice.

Liste de magnésies transparentes sur leur composition (liste susceptible d’évolutions) :

  • EB : carbonate de magnésium à 99%, approuvée FDA, diamètre entre 10 et 45 micromètres, fabriquée en France, certifications visibles sur la page ;
  • Myleore : carbonate de magnésium à 99,7% (les 0,3% restants sont du carbonate de calcium, de qualité alimentaire), diamètre entre 15 et 40 micromètres, fabriquée en France,
  • Easygrip : carbonate de magnésium à 100% pour la magnésie solide. + Ethanol et colophane pour la liquide. Fiche produit disponible sur demande.

Cette liste n’est pas un guide d’achat mais vise à mettre en lumière des caractéristiques de magnésie à partir d’informations trouvées en libre accès sur internet.

Enfin en guise de conclusion dans notre pratique au quotidien au club, posons-nous toujours la question : « Avant de partir dans cette voie est ce que j’ai vraiment besoin de mettre de la magnésie ? »

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire